IMPRESSION 3D CLERMONT-FERRAND

Les meilleurs services d’impression 3D à Clermont-Ferrand

Comparez 3 devis personnalisés, sélectionnez le meilleur imprimeur 3D, commandez votre impression 3D à Clermont-Ferrand.

100% gratuit
Sans engagement
Sans inscription
Entreprises d'impression 3D et de fabrication additive en France
Impression 3D en France

Obtenez une impression 3D professionnelle à Clermont-Ferrand

Shapefuel met en relation grands groupes, PME, startups… avec les meilleurs services d’impression 3D à Clermont-Ferrand, et partout en France.
Accédez au plus grand réseau français d’entreprises de fabrication additive et obtenez des pièces de qualité industrielle au meilleur prix.

3 devis sous 48h
Sélection pertinente et impartiale
Chef de projet dédié
100% gratuit

Fonctionnement

Déposez votre projet

Décrivez votre projet en 3 minutes via notre questionnaire interactif.

Comparez 3 devis

Recevez 3 devis sous 48h d’imprimeurs 3D répondant à vos exigences.

Commandez vos pièces

Signez le meilleur devis pour lancer l’impression 3D de vos pièces.

La plus grande offre de technologies, matériaux et finitions

Technologies disponibles

FDM Dépôt de fil fondu

L’impression 3D par dépôt de fil fondu (FDM), technologie la plus populaire et la plus accessible, permet la production rapide de prototypes et de pièces fonctionnelles à moindre coût.

Le fonctionnement du procédé FDM repose sur l’extrusion par une buse d’un filament de matière plastique, qui est chauffé puis déposé strate par strate pour former la pièce.

Parce que l’impression 3D FDM est la technologie la plus abordable et la plus commune, elle est idéale pour le prototypage rapide et la production de pièces finies.

L’impression 3D SLA ou stéréolithographie est une technologie de fabrication additive dont le fonctionnement repose sur la photopolymérisation. Une résine photosensible est en effet solidifiée par un rayon laser qui parcourt la plateforme d’impression en suivant le modèle 3D de la pièce à imprimer.

Le procédé SLA (stéréolithographie) permet la production de pièces présentant un haut niveau de détails et un excellent état de surface, il est donc idéal pour la réalisation de prototypes visuels.

L’impression 3D par frittage sélectif par laser (SLS) est une technologie industrielle de fabrication additive. Elle permet la production de pièces finies, de prototypes fonctionnels et de petites séries de pièces aux géométries potentiellement complexes.

Le procédé SLS repose sur la fusion, couche par couche, de fines particules de poudre de polymère par un laser haute puissance. Les pièces réalisées en impression 3D SLS possèdent de bonnes propriétés mécaniques et un aspect rugueux.

Matériaux disponibles

ABS

L’ABS (acrylonitrile butadiène styrène) est l’un des thermoplastiques les plus communs en fabrication additive, notamment en impression 3D FDM (dépôt de fil fondu).

Facilement imprimable et peu onéreux, l’ABS est également reconnu pour sa résistance aux chocs, sa légèreté et sa ductilité.

Ses qualités font de l’ABS un plastique incontournable en fabrication additive. Il est en effet idéal pour le prototypage rapide et la réalisation de maquettes, mais également pour la production de pièces fonctionnelles.

L’ASA (acrylonitrile styrène acrylate) est un thermoplastique dont les propriétés sont proches de celles de l’ABS. Principalement utilisé sous forme de filaments en impression 3D FDM, l’ASA présente en effet une bonne résistance aux chocs. Mais en plus de ces bonnes propriétés mécaniques, l’ASA est aussi résistant à l’eau, au froid et aux UV.

C’est pourquoi l’ASA est un matériau particulièrement recommandé pour la fabrication de pièces qui seront confrontées à des conditions défavorables, notamment pour un usage en extérieur.

Plus communément appelé nylon, le PA ou polyamide est un polymère thermoplastique répandu en fabrication additive industrielle, notamment en impression 3D SLS.

Le nylon, dont les variantes les plus populaires sont le PA6, le PA11 et le PA12, permet effectivement de produire des pièces possédant d’excellentes propriétés mécaniques ainsi qu’une bonne résistance chimique et à l’abrasion. Le nylon (PA) est ainsi idéal pour les applications fonctionnelles.

Le PLA ou acide polylactique est un bioplastique (plastique biosourcé et biodégradable) très populaire en impression 3D par dépôt de fil fondu (FDM).

Facile à imprimer en 3D et disponible dans une grande diversité de couleurs, le PLA a également pour avantage son prix accessible.
Du fait de ses qualités visuelles, le filament de PLA est recommandé pour la réalisation de pièces à finalité esthétique (prototypes visuels, pièces ornementales, etc.).

Le TPU est un élastomère thermoplastique (TPE) de type polyuréthane utilisé pour l’impression 3D de pièces flexibles.

D’une dureté Shore variable (85A – 95A), le TPU reproduit d’une certaine manière les performances du caoutchouc. Il permet ainsi d’obtenir des pièces souples qui ont également l’avantage de présenter une résistance élevée aux chocs et à l’abrasion.

Les résines d’impression 3D sont des polymères photosensibles utilisés principalement en stéréolithographie (SLA), mais aussi avec les technologies DLP et PolyJet.

Ces résines sont des matières plastiques thermodurcissables qui se solidifient par exposition au rayonnement UV.
Il existe aujourd’hui une grande diversité de résines qui permettent une multitude d’applications (résine flexible, résine dentaire, etc.) pour la production de pièces aux détails fins et à l’état de surface excellent.

Finitions disponibles

Lissage

Le lissage est un post-traitement couramment utilisé en fabrication additive, notamment pour les pièces imprimées avec le procédé FDM (dépôt de fil fondu).

Pour obtenir cette finition, la pièce est exposée pendant une durée variable à de la vapeur d’acétone, ce qui lui donne un aspect brillant et lisse.

En impression 3D FDM, le lissage de surface est un post-traitement populaire car il permet la suppression ou la réduction des couches visibles qui ont été déposées par l’imprimante 3D.

La peinture est un post-traitement utilisé en impression 3D pour obtenir une couleur spécifique ou bien des détails colorés d’une plus grande finesse. Elle est notamment très utile pour la réalisation de prototypes visuels.

Cette finition est compatible avec une grande sélection de matériaux, et la peinture peut être appliquée soit au pinceau soit au pistolet (spray).

Souvent réalisé après une première étape de ponçage, le polissage est un post-traitement qui a pour objectif d’apporter davantage de brillance à la pièce imprimée en 3D.

Le polissage peut s’effectuer avec différents outils, dont les plus courants sont le chiffon à polir et la meule de polissage.

Le ponçage est un post-traitement généralement réalisé à la main, à l’aide d’abrasifs aux grains de plus en plus fins (ex. : papier de verre).

Simple à réaliser mais chronophage, le ponçage permet d’améliorer l’état de surface des pièces imprimées en 3D.

En savoir plus sur l’impression 3D à Clermont-Ferrand

Lancer une impression 3D dans le Puy-de-Dôme

Vous envisagez de lancer la production de pièces métalliques ou plastiques par impression 3D dans le Puy-de-Dôme ? Assurez-vous de bien calibrer votre projet en amont. Par exemple, prenez le temps au préalable de définir avec précision les caractéristiques de vos futures pièces, et des exigences qu’elles devront respecter.
Un cahier des charges clair, précis et complet est effectivement le meilleur moyen d’obtenir des devis chiffrés avec justesse, et qui répondent vraiment à vos besoins. C’est une condition sine qua non de la réussite de tout projet en fabrication additive.
Commencez donc par lister les principales caractéristiques des futurs objets imprimés : usage final, matière à privilégier, résistances (mécanique, UV, humidité, etc.), dimensions, aspect, finitions éventuelles, etc.
Pensez également à chiffrer une estimation de votre budget avant de rechercher un imprimeur 3D à Clermont-Ferrand, dans l’agglomération clermontoise (Cournon-d’Auvergne, Riom, Chamalières, Beaumont, Pont-du-Château, Gerzat, etc.) ou dans le Puy-de-Dôme (Auvergne-Rhône-Alpes). Il est effectivement important de déterminer les caractéristiques de votre projet au regard du montant que vous êtes prêt à dépenser. Car toutes les options n’ont pas le même coût.

Il vous faudra ensuite disposer du modèle 3D correspondant à la pièce à produire. Il s’agit du fichier 3D, généralement au format OBJ, STL ou STEP, qui permettra à l’imprimante 3D de savoir quoi imprimer. Le plus simple est de trouver un imprimeur 3D, à Clermont-Ferrand (63000) ou ailleurs, qui propose à la fois une prestation d’impression et de modélisation 3D. C’est d’ailleurs le cas de la plupart des entreprises d’impression 3D, n’hésitez pas à comparer plusieurs fournisseurs si besoin.

Une fois le modèle 3D à disposition, il ne vous restera plus qu’à choisir un fournisseur correspondant à vos exigences. Pour cela, vous pouvez simplement déposer votre projet sur Shapefuel, vous recevrez sous 48h 3 devis personnalisés d’entreprises d’impression 3D du Puy-de-Dôme (63) et d’ailleurs. Après avoir comparé les propositions transmises, vous pourrez choisir sereinement le bon imprimeur 3D en ligne.
Le service Shapefuel est bien sûr gratuit et sans engagement.

Pourquoi choisir Shapefuel ?

Accédez au plus grand réseau français d’entreprises d’impression 3D
Comparez 3 devis personnalisés pour choisir le meilleur fournisseur
Bénéficiez d’un accompagnement gratuit par un chef de projet dédié