IMPRESSION 3D

Impression 3D PLA

Le PLA est un thermoplastique d’origine végétale qui est idéal pour obtenir à moindre coût un prototype visuel ou une pièce non fonctionnelle nécessitant une excellente qualité visuelle.

Qu’est-ce que le PLA ?

Le PLA ou acide polylactique est un matériau thermoplastique biosourcé et biodégradable. Il s’agit effectivement d’un bioplastique produit à partir de matières végétales, en particulier de l’amidon de maïs, mais aussi de la canne à sucre ou de la betterave. Le PLA est l’un des matériaux plastiques les plus populaires en fabrication additive. Il est notamment très prisé en impression 3D FDM (dépôt de fil fondu) où il est utilisé sous la forme de bobines de filament.

Facilement imprimable, le filament de PLA est disponible dans une large variété de coloris et pour un coût très accessible, ce qui explique en grande partie sa popularité. Certains filaments de PLA ont également l’avantage d’être compatibles avec le contact alimentaire.

Toutefois, si les pièces imprimées en PLA présentent une bonne qualité visuelle, elles ont pour inconvénient d’être peu résistantes à la chaleur et d’être fragiles et cassantes. Le PLA est donc un matériau à privilégier pour la réalisation de maquettes, de prototypes visuels ou de pièces décoratives.

Avantages du matériau PLA

Prix modérés
Facile à imprimer en 3D
Matière biosourcée et biodégradable
Large gamme de couleurs

Applications du matériau PLA

Prototypes visuels
Maquettes
Pièces décoratives

Technologies disponibles pour l’impression 3D PLA

FDM Dépôt de fil fondu

En fabrication additive, le PLA (acide polylactique) est une matière plastique essentiellement utilisée avec le procédé FDM (dépôt de fil fondu). Le PLA se présente ainsi le plus souvent sous la forme de bobines de filament de quelques millimètres de diamètre, qui servent à alimenter les imprimantes 3D FDM.

Technologie la plus accessible et la plus populaire, le dépôt de fil fondu (FDM) permet de produire rapidement et pour un prix modéré une grande variété de pièces (prototypes fonctionnels ou visuels, maquettes, pièces aux géométries complexes, petites séries, etc.). Le fonctionnement de l’impression 3D FDM repose sur la superposition successive de fines couches de matière, déposées à l’aide d’une buse qui chauffe puis extrude un filament de plastique (PLA ou autre).